Revenir au site

Freelances : comment sécuriser vos missions ?

 

 

 

 

 

 

« La ponctualité est la politesse des rois. » La fameuse formule prononcée par Louis XVIII reste toujours d’actualité, et est encore plus vraie dans le domaine professionnel.

Comment gérer les conséquences des retards dans les missions en tant que freelance ?

Je suis Greg, votre coach en assurance pour les freelances. C’est pourquoi chaque semaine je vous donne mes conseils pour gérer les aléas auxquels vous pourriez faire face en tant que freelance.

Si je vous parle retard aujourd’hui, c’est parce que, « victime » ou auteur, on y est tous confronté. Un peu comme Céline, dont je vais vous raconter l’histoire ici.

Maman, j’ai raté l’avion !

En tant que freelance, c’est la phrase que vous ne pourrez jamais dire à vos clients pour excuser votre retard !

freelance sécurité mission

On a déjà du mal à se contraindre soi-même à être rigoureusement à l’heure aux endroits relativement proches... Imaginez à l’étranger !

Que vous soyez photographe, chargé de projet, développeur, consultant, graphiste ou attaché de presse… Vous êtes, en tant qu’indépendants, amenés à vous déplacer.

Eh oui, aller à la rencontre de vos clients est indispensable à vos affaires. Pour ça, être à l’heure est important.

Céline, chef de projet événementiel freelance, le sait bien.

4 réveils-matins avec snooze, estimation large des temps de trajet la veille, organisation au millimètre.. Régulièrement appelée aux 4 coins de la France pour organiser des séminaires et congrès importants, Céline est réglée comme une horloge suisse. Elle est ro-dée.

freelance sécurité mission

Ce qui n’est pas toujours le cas des autres, mais ça, impossible de le prévoir… Circulation, transports perturbés ou même météo... Les causes de retard sont aussi parfois indépendantes de notre volonté.

Céline le sait. Vous allez le voir, elle a pris toutes ses précautions pour ne pas subir ces aléas et leurs conséquences.

Notre cheffe de projet a été appelée dans le cadre du prestigieux festival de Cannes. Sa participation à cet évènement d’envergure est remarquée. Elle a activement contribué à en faire un succès, ne ménageant aucun effort.

Après la clôture du festival, elle doit repartir à Paris ou une autre réunion de préparation d’un évènement l’attend. Conformément à son habitude, elle se rend à l’aéroport 2 heures avant l‘envol.

Mal lui en prend. Son avion a plus de 4 heures de retard. Elle ne peut donc pas assurer la réunion qui était prévue là bas. Elle rattrape son absence par téléconférence. Ouf !

Malgré cela, elle doit rester une nuit de plus. Le mot qui nous vient à l’esprit est « pénible », pourquoi ? Devoir passer une nuit de plus à Nice, en période de festival de Cannes, où les prix décuplent, c’est juste pénible. Et cher !

Ses frais de repas et d’hébergement montent à près de 300€. Vous ou moi, on se dit : « Aïe, ca fait un petit peu mal quand même ». Pas Céline. Elle prend la situation avec philosophie.

Elle se réjouit même de passer une nuit de plus sur la Côte d’Azur. Et on la comprend ! Pourquoi, à votre avis ?

L’assurance de sa carte bancaire business prend en charge ces frais.

Si comme Céline vous êtes seul, et payez tous tes frais avec votre carte bancaire business, ce n'est pas la peine de s'assurer en supplément.

En revanche, si vous êtes amenés à vous déplacer à l'étranger, ou à organiser des voyages avec d'autres personnes, il vaut mieux se couvrir avec une assurance mission pour partir sereinement.


L’assurance mission déplacements vous couvre en cas d'accident ou de problèmes de santé, mais aussi de pertes de bagages, vol d'espèces, retard d'avion, annulation de voyage.... Les frais médicaux peuvent être très importants dans certains pays et dépassent les plafonds pris en charge par les assurances des cartes bancaires.

Pour s’assurer de freelancer en paix, il faut justement s’assurer !


Ce questionnaire, que j’ai spécialement élaboré pour les indépendants et les freelances, vous permettra de savoir quelle assurance est faite pour vous.

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK