Revenir au site

Responsabilité civile = Freelance tranquille

 

 

 

 

 

Hello, amis freelances, indépendants, professions libérales et travailleurs à votre propre compte !

Moi, c’est Greg, votre coach en assurance pour les freelances. Ma principale mission est de vous aider à exercer votre métier en toute sérénité.

En effet, le statut de freelance comporte des avantages certains. Pourtant, cette liberté a un prix : notamment, assumer seul l’entière responsabilité de son activité. Cette responsabilité est souvent civile !

Vous n’êtes pas seuls. Chaque semaine je vous livre mes conseils pour gérer les aléas auxquels vous pourriez faire face en tant qu’indépendant.

Aujourd’hui, parlons d’une chose à laquelle chacun, dans son activité professionnelle, peut être confronté : la mise en cause de sa responsabilité civile

Guillaume en est un parfait exemple. Rédacteur web talentueux, il est aussi l’auteur d’une bévue aux fâcheuses conséquences. Je vous raconte.

Créer la vitrine de ses clients

Dans les conseils que je donne pour se lancer en tant que freelance, j’évoquais la pertinence de créer un blog afin de présenter son offre.

Conseil suivi par Guillaume, qui évoluer dans le freelançariat depuis un certain temps. Il vient de décrocher un gros contrat avec l’entreprise de Mme Odile Croque, pour laquelle il tient un blog.

La stratégie sur laquelle notre freelance et son client se sont accordés est claire. Elle nécessite d’écrire 4 à 5 billets par semaine pendant deux mois. Ce qui représente énormément de travail pour Guillaume. Il bombarde pour pouvoir produire les articles à temps.

Tout se déroule au mieux, il produit de supers articles, qui sont repris sur les réseaux sociaux et ont permis de faire connaître l’entreprise. Le contrat se termine et sa cliente est très satisfaite : trafic et engagement sur les réseaux sociaux sont au rendez-vous/

Quelques semaines plus tard, Guillaume reçoit un appel : c’est Mme Croque Odile au bout du fil. Et elle est très, très furieuse.

Elle lui réclame de l’argent, beaucoup d’argent, bien plus que ce qu’il en a gagné lors de sa mission.

Une société de gestion du respect des droits d’auteur a en effet contacté l’hébergeur - Mme Croque - de la part de l’ayant droit d’une photo utilisée pour un article publié sur le blog de sa société, et lui réclame plusieurs milliers d’euros.

Il a fait une boulette et cela arrive : dans la précipitation il n’a pas pris les précautions nécessaires pour la photo d’un article et n’a pas vérifié deux fois, comme à son habitude, la disponibilité commerciale de la photo....

C’est donc légitimement que Mme Croque se retourne vers lui. Mais cette somme, Guillaume ne l’a pas… Comment faire ?

Guillaume pourrait être effondré, et pourtant ! Il avait souscrit à une assurance, il se sait donc pro-té-gé - pas de sa boulette, mais de ses conséquences !

La responsabilité civile quand on est freelance

En se lançant, notre freelancer avait souscrit une assurance responsabilité civile spécialement dédiée aux indépendants. Elle couvre tout dommage que l’assuré causerait involontairement à un tiers.

Ici, en utilisant une image sans autorisation ni crédit photo, Guillaume s’est vu réclamer des indemnités de compensation par l’entreprise.

Notre freelance a pu être soutenu et l’assurance a pris en charge tous les frais de justice : procédure, avocats, administration, dommages et intérêts. La responsabilité civile, c’est votre couverture en cas de grosse erreur ou d’incident grave, qui sont rares, mais qui arrivent néanmoins dans la vie des freelances. En d’autres termes, une assurance pro responsabilité civile, ça rassure et ça permet aux indépendants de travailler plus tranquillement.

Évidemment, pas sûr que l’entreprise d’Odile le rappelle pour un nouveau contrat. Mais il a pu être soutenu et couvert. Pour s’assurer de freelancer en paix, il faut justement s’assurer.


Quelle assurance est faite pour vous ? Ce questionnaire, que j’ai spécialement élaboré pour les indépendants, vous permettra d’y voir clair.

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK