Revenir au site

Freelances : comment se protéger juridiquement du plagiat ?

 

 

 

 

 

 

Salut à vous, amis freelances, indépendants, professions libérales et travailleurs à votre propre compte !

Moi, c’est Greg, votre coach en assurance pour les freelances. Ma mission ?

Vous aider à exercer en toute sérénité. Chaque semaine je vous livre mes conseils pour gérer les aléas auxquels vous pourriez faire face en tant qu’indépendant.

Aujourd’hui, parlons d’une chose à laquelle chacun, dans son activité professionnelle, peut être confronté : le vol de vos productions.

Qu’y a-t-il de plus insupportable que se faire voler ses productions, fruits de longues heures de travail ?

Nul n’est à l’abri d’un éventuel vol de ses productions, c’est un risque particulièrement élevé, notamment pour certains indépendants qui diffusent activement leurs productions. Ils ont parfaitement raison de le faire, il faut bien montrer ses talents et ses compétences, concrètement.

C’est particulièrement le cas dans les métiers de la création intellectuelle et artistique : de nombreux freelances - designers, auteurs, graphistes, infographistes, stylistes, photographes - ont vu leur contenu récupéré ou modifié sans leur consentement. Ciao les droits d’auteur, bienvenue dans l’ère des pirates du digital qui pense qu’une fois postés, les contenus appartiennent à tout le monde.

assurance freelance protection juridique

Un exemple ? Je vous présente Myriam, une passionnée, une chouette femme avec 1000 idées créatives par jour. Dessinatrice et illustratrice de talent en freelance, elle est aussi consciente des risques de plagiat qui entourent son activité. Elle s’est faite avoir une fois, mais pas deux. Je vous raconte l’histoire.

Freelances créatifs : un vol est si vite arrivé

Myriam est fraîchement diplomée. Après quelques temps comme salariée dans une agence, elle reçoit beaucoup de sollicitations et se dit “franchement, je vais me lancer”. Elle le fait et se lance comme freelance pour des cabinets d’architecte et de décorateur. Chapeau l’artiste !

Elle poste régulièrement ses productions sur les réseaux sociaux et son blog comme vitrine de son activité. On la comprend, les réseaux sociaux ont permis à tous les créateurs et les créatifs de faire leur propre publicité à moindre frais. Les réseaux sociaux, pour les designers de tous poils, c’est comme souscrire à une assurance, c’est bien pratique. Elle produit, elle montre ses idées et les diffuse.


Jusqu’ici, tout va bien. Elle travaille dur, on l’appelle, on lui écrit, elle participe à des projets géniaux. La vie est belle. Les mois passent, elle se dit qu’être indépendante, c’est vraiment, mais quelques mois plus tard : patatras ! Myriam est stupéfaite : elle s’aperçoit que ses dessins ont été utilisés sans son autorisation sur un site internet dans un but commercial !

assurance freelance protection juridique

Un projet visuel, plusieurs jours de travail acharné, a été utilisé sans son autorisation. Il faut se rendre à l’évidence : on lui a volé son travail…

Comment protéger ses productions du vol ?

Quoi faire, à qui s’adresser ? Myriam avait heureusement souscrit une assurance protection juridique spécialement dédiée aux indépendants. Elle permet à l’assuré d’être accompagné et conseillé juridiquement par un expert-juriste.

Ici, en étant victime d’un plagiat, Myriam pourra être accompagnée dans ses démarches juridiques.

L’assurance fait intervenir un expert en violation de la propriété intellectuelle. Il l’informe des démarches à mener et des possibles recours afin de récupérer les droits sur son travail.

assurance freelance protection juridique

Après cet épisode, pas sûr Myriam continue à apprécier les réseaux sociaux. Au moins elle a pu être soutenue et conseillée dans ses démarches.

Pour s’assurer de freelancer en paix, il faut, comme Myriam, effectivement s’assurer.


Ce questionnaire, que j’ai spécialement élaboré pour les indépendants, vous permettra de savoir quelle assurance est faite pour vous.

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK